Un classique, tout simplement

Tout a déjà été dit à propos du dernier film mettant en vedette Joaquin Phoenix. Le film de Todd Phillips sorti en octobre 2019 a tout pour devenir un classique.

L’équilibre parfait entre un homme incapable de gérer ses maladies mentales malaisantes et la compréhension qu’on ressent envers lui à cause du contexte est troublante. On en vient à se sentir coupable de l’aimer.

Le jeu d’acteur est tout simplement majestueux. Phoenix offre une performance incroyable sans que l’on puisse décrocher une seule seconde pendant les 2 heures que durent le film sauf pour regretter que la fin viendra.

Les origines du personnage éponyme de DC Comics y sont présentées dans ce film de 122 minutes. Tout tourne autour de la personnalité fascinante de ce psychopathe et du contexte social qui l’engendre. Dans une critique sociale percutante, on en vient à éprouver une certaine sympathie pour le clown victime à répétition de son entourage. On comprend vite comment le capital social et culturel peut faire basculer un comédien humoristique raté vers la violence cruelle. Malgré lui, Arthur Fleck alias le Joker devient le symbole d’une révolte visant le mépris de la bourgeoisie contre la population.

Tout cela dans un visuel parfait aux éclairages forçants l’ambiance misérable et torturée. Un esthétique intemporel en accord parfait avec l’état mental du personnage principale qui prend toute la place pour notre plus grand plaisir.

En somme, ce film est déjà un classique. Cela sera assurément formalisé lors de la prochaine cérémonie des Oscar quand Phoenix remportera le prix du meilleur acteur. Vous voudrez bientôt dire que vous avez vu ce film au cinéma lors de sa sortie!

Pour tout les détails entourant Joker, il y a évidemment Wikipedia.

Partagez!

Pas encore de rating

Opportunité de chiâler!

Chialeux Auteur

Laisser un commentaire