Indépendance du Québec: Section vidéo

Les Rose (documentaire)

En octobre 1970, des membres du Front de libération du Québec enlèvent le ministre Pierre Laporte, déclenchant une crise sans précédent au Québec. Cinquante ans plus tard, Félix Rose tente de comprendre ce qui a pu mener son père et son oncle à commettre de tels actes. (ONF)

Les Rose, Félix Rose, offert par l’Office national du film du Canada

Maintenant disponible sur Amazon Prime Video en version anglaise

Pierre Falardeau – La Biographie

15 février 1839

Ce film relate les 24 dernières heures de deux patriotes canadiens condamnés à la pendaison, à la suite de la rébellion des Patriotes en 1837 et en 1838. Parmi ceux-ci figure François-Marie-Thomas Chevalier de Lorimier, un héros canadien-français.

Depuis l’annonce de la peine de mort jusqu’à l’exécution, on partage les dernières heures des condamnés enfermés avec une trentaine de compatriotes accusés (il en fut capturé officiellement 851, dispersés dans plusieurs prisons). Ils relatent les raisons pour lesquelles ils ont appuyé la rébellion et également pourquoi ils appuient toujours la cause et qu’ils sont toujours prêts à mourir pour celle-ci.

Octobre

de Pierre Falardeau


En plein cœur de la crise d’Octobre de 1970, les quatre felquistes de la cellule Chénier enlèvent le ministre du Travail et de l’Immigration Pierre Laporte, afin de forcer le gouvernement à négocier la libération des prisonniers politiques du FLQ. Pendant une semaine, heure après heure, jour après jour, les quatre hommes de la maison de la rue Armstrong écrivent l’histoire et changeront à jamais le visage politique du Québec et la portée du mouvement souverainiste québécois, autant sur la scène nationale qu’internationale. On vit avec les cinq hommes qui, acculés au mur par le pouvoir, piégés par l’implacable logique des événements, emportés par le poids des choses, l’un après l’autre, affrontent leur destin. À l’issue d’une semaine de séquestration, le destin se jouera pour le ministre et les felquistes. Une fin tant tragique qu’héroïque. Une mort nécessaire et injustifiable… En effet, la police retrouve le corps du ministre dans le coffre arrière d’une automobile. Que s’est-il passé ?

Dans un style cinéma-vérité, ce long métrage documentaire, conçu à partir de plus de 250 heures de tournage, jette un regard pénétrant sur les réactions qui ont entouré le référendum sur la souveraineté qui a eu lieu au Québec en 1995. Cédant la parole au citoyen ordinaire comme au personnage public, le film nous livre leurs espoirs et leurs craintes du futur durant les journées tendues qui ont mené au vote. Il offre le portrait fascinant et nuancé d’une société parvenue à un tournant de son histoire.

Référendum – Prise 2/Take Two , , offert par l’Office national du film du Canada

Entrevue de Bernard Derome avec Paul Rose

Les Ordres 

un film québécois réalisé par Michel Brault, sorti le 27 septembre 1974 à Montréal.

Le film aborde l’emprisonnement et le mauvais traitement de citoyens innocents découlant de l’emploi par le gouvernement du Canada de la Loi des mesures de guerre durant la Crise d’octobre 1970 au Québec.

C’est le deuxième long-métrage réalisé par le cinéaste Michel Brault après Entre la mer et l’eau douceLes Ordres lui vaut le prix de la mise en scène au Festival de Cannes 1975. La même année, il a également récolté quatre prix au Canadian Film Awards (l’ancêtre des prix Génie). (source: Wikipedia)

Le confort et l’indifférence

Un grand documentaire sur le Québec et un éditorial cinématographique virulent à l’occasion du référendum de mai 1980 sur la souveraineté-association. Couvrant les événements, le cinéaste sort la défaite référendaire du Parti québécois de son contexte local et la confronte au jugement de l’Histoire, en la soumettant au feu d’une critique acerbe sous la forme de citations extraites de l’œuvre de Nicolas Machiavel (magnifiquement interprété par Jean-Pierre Ronfard). Réalisé par Denys Arcand – 1981
(Source: ONF)

La présentation qui suit s’est tenue en directe par le RPS- Rassemblement Pour Un Pays Souverain pour souligner les 25 ans du référendum volé de 1995


La Maison du pêcheur

CA 2013. Drame historique de Alain Chartrand avec Mikhail Ahooja, Vincent-Guillaume Otis, Benoît Langlais. À l’été 1969, à Percé, un pêcheur en chômage s’associe à trois jeunes révolutionnaires de Montréal qui ouvrent un café dans un but de sensibilisation politique et sociale.